La mort à la creation

Avant l’apparition du péché, la mort existait-elle dans le cosmos ?

C’est là une question dont la réponse semble évidente ! Et pourtant, c’est un peu complexe, parce que les érudits ne sont pas arrivés à formuler une définition généralement acceptée de la « mort ». En outre, la Bible ne semble pas considérer la flore comme étant vivante ; par conséquent, elle ne meurt pas, elle flétrit, tout simplement, ou sèche. Je n’ai pas l’intention ici de définir la mort, mais plutôt d’aborder votre question.

1. Le Péché et la Mort: La Bible établit une corrélation directe entre le péché, la mort naturelle, la mort, et la mort à la fin du monde. Adam et Ève ont subi la mort suite à leur rébellion contre le Créateur (Gn 2.17). Après la chute, le péché et la mort ont fait leur entrée dans le monde. Par conséquent, tous pèchent, et tous meurent (Rm 5.12). La mort, comme le péché, est universelle et inévitable. Elle est, en fait, le salaire du péché (Rm 6.23). L’emphase premier entre le péché et la mort, c’est que la mort spirituelle est la séparation éternelle d’avec Dieu, alors que les pécheurs rebelles sont éliminés de l’univers (Ap 20.10,14,15). Pour les pécheurs repentants, la mort naturelle n’est pas finale. Elle n’est qu’un sommeil en Christ jusqu’à la résurrection. Les corps des croyants n’ont pas encore été rachetés de la puissance de la mort (Rm 8.23); ils le seront au retour de Jésus (voir 1 Co 15.53-56).

2. La Création et la Mort: Dieu, qui est lui-même la vie, est l’origine unique et exclusive de toute vie. L’univers, créé par lui, n’existe pas par lui-même. Il a eu un commencement et, théoriquement, pourrait avoir une fin ; il n’a pas émané de Dieu. Le Créateur seul soutient, par sa présence et sa puissance, sa création de manière telle qu’elle continue d’exister. L’immortalité est un attribut divin qu’aucune créature de Dieu ne possède en elle-même (voir 1 Tm 6.16). Est-ce à dire que toutes les créatures sont, par nature et par définition, mortelles – c’est-à-dire que ce n’est qu’une question de temps avant qu’elles meurent ? Certainement pas ! Cela signifie que Dieu avait pour intention et dessein d’amener à l’existence des créa-tures qui ne mourraient jamais, car il les soutiendrait toujours. Par conséquent, avant la chute, la mort n’existait pas.

3. La Vie et la Mort: Étant parvenu à cette conclusion, permettez-moi de suggérer qu’avant la chute, la mort était connue au niveau conceptuel, mais pas au niveau expérimental – ce à quoi l’on doit s’attendre si la création, tel que suggéré plus haut, n’existe pas par elle-même. Il devait y avoir quelque conscience de la nature de toutes les créatures. Spéculation ? Non. Dieu a présenté à Adam le concept de la mort avant la chute : « Tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » (Gn 2.17) Le serpent a nié non pas le concept de la mort, mais le phénomène de la mort effective ; la mort n’existait pas. C’est l’un des mensonges cosmiques les plus radicaux prononcés par une créature dans une tentative d’élever toutes les créatures au niveau du divin. La mort est la conséquence du péché, mais la vie est le résultat de la mort de Christ pour ceux qui croient (voir Rm 5.17).

Date: 
2/19
Translation: